La méthode de Régence IGC repose sur :

  • La programmation minutieuse de l’audit entre l’audité et l’auditeur. Cette programmation implique de définir les rôles et responsabilité de chacun, de déterminer l’étendue de l’audit (site entier, atelier, référentiel, exigences client…) ainsi qu’un planning d’intervention.
  • La mise en œuvre du programme chez l’audité (définitions des objectifs, des critères d’audit, mise en place de l’équipe d’audit et réalisation de l’audit, remise d’un rapport).
  • La surveillance du bon déroulement du programme par Régence qui passe par l’évaluation du respect du programme, de l’atteinte des objectifs fixés par le client audité, et l’analyse des retours d’information des audités (questionnaire de satisfaction pour analyse du retour client).

L’ajustement ou la modification de la méthodologie de l’audit en fonction des retours client.

Notre offre :

L’ Audit « Santé et Sécurité au travail »

Cet audit est un audit de conformité légale et réglementaire. Il vise à évaluer la conformité d’une entreprise avec les dispositions légales issues notamment du Code du travail. Chaque point de la législation est évalué. A l’issue de l’audit un rapport est rédigé pointant les conformités et non-conformités constatées. Des pistes d’amélioration et des recommandations sont aussi émises. Cet audit peut aussi déboucher sur la rédaction du Document Unique d’Evaluation des Risques professionnels (DUER).

Qu’est ce que le Document Unique ?

Le « Diagnostic Pénibilité »

En janvier 2014 est adoptée une loi ayant pour objectif de diagnostiquer la pénibilité au travail et de la compenser en attribuant des points (via le compte pénibilité) aux salariés concernés afin qu’ils puissent, notamment, partir en retraite plus tôt. La loi, telle qu’elle a été votée en 2014, a abouti à retenir dix facteurs de pénibilité au travail tels que le travail de nuit, le bruit, les vibrations, la manutention de charges, les postures pénibles. La présence d’un facteur, ou plus, de pénibilité déclenche alors le paiement d’une contribution additionnelle. Pour les salariés concernés, la pénibilité fait l’objet d’une déclaration sur la DADS, au 31 janvier. L’attribution des points pénibilité aux salariés sera gérée par la CNAV ou la MSA, selon le secteur.
Quatre facteurs de pénibilité sont entrés en vigueur au 1er janvier 2015, six autres entreront en vigueur au 1er juillet 2016. Parmi les facteurs soumis à déclaration au 31 janvier 2016, se trouvent :

  • le travail de nuit
  • le travail en équipe successive alternante
  • le travail en milieu hyperbare
  • le travail répétitif, c’est à dire cadencé.

Parmi les six autres critères, qui sont entrés en vigueur au 1er juillet 2016 figurent :

  • le bruit,
  • la manutention manuelle de charges lourdes,
  • les vibrations,
  • les postures pénibles ou contraignantes,
  • l’exposition aux agents chimiques,
  • l’exposition à des températures extrêmes.

Afin de faciliter la déclaration des facteurs pénibilité lors de l’établissement de la DADS, Régence IGC accompagne les entreprises dans leur démarche d’évaluation de la pénibilité. Par exemple, suite à une étude approfondie des différents postes de travail, une méthode d’évaluation des critères les plus contraignants est proposée.

Pénibilité au travail, êtes-vous prêts ? Avez vous procédé à un diagnostic pénibilité dans votre entreprise ?